3 Nouveautés photos révolutionnaires?

Premier article de l’année, premier article d’une nouvelle série. Je vous retrouve avec un grand plaisir pour parler photographie, et ici, davantage matériel.
Aujourd’hui je vais présenter trois nouveautés dans le domaine. Un compact concurrent les réflex, un téléobjectif aux allures de tronçonneuses et un stabilisateur dont on ne pourra plus se séparer.

Le compact Light aux 16 objectifs

Commençons par un nouveau-né qui risque de bouleverser le monde de la photo, et de faire tomber l’indétrônable réflex. Light a développé un appareil photo constitué de 16 objectifs (5*28mm à F/2.0, 5*70mm à f/2.0 et 6*150mm à f/2.4). Cela aurait pu paraitre impressionnant si je vous l’avais dit il y a encore deux ans, quand les smartphones ne possédaient qu’un seul objectif. Aujourd’hui deux alors pourquoi pas seize ?
Par contre ce qui est véritablement innovant, c’est que ce petit boitier utilise à chaque photographie dix de ses objectifs ce qui lui permet d’atteindre une haute résolution de 52 millions de pixels. Les dix objectifs actifs s’organisent pour obtenir le maximum de détails, l’appareil conjugue alors des objectifs aux focales différentes pour affiner la photographie finale. Chacun de ces objectifs prenant une photographie, le software de l’appareil gère alors l’assemblage de celles-ci. C’est le même principe que si vous preniez avec votre appareil plusieurs images pour les réunir avec votre logiciel de développement favori : un panorama ou un brenizer. De quoi donner un coup de jeune à une vieille méthode. Autant souligner tout de même la puissance de ce petit boitier ! De plus, chacune des caméras fonctionne via un système de miroirs savamment organisés afin de placer l’objectif dans la coque, autrement dit, perpendiculairement par rapport à la scène, là où jusqu’aujourd’hui le capteur était placé frontalement face à la scène, juste derrière l’objectif. A noter que chacun des capteurs présents sous la coque a une résolution de 13 mégapixels et une luminosité accrue grâce à de grandes ouvertures.

Le défi relevé par Light était de concurrencer et délivrer la puissance photographique. Ils ont réussi à rendre la technologie compacte sûrement pour conquérir un segment du marché de la photo, les photographes amateurs de belles images, peu bruitées, lumineuses, fines et aux couleurs profondes. Le pari semble tenu. Le prix est tout de même prohibitif à mon sens pour ce marché, mais il est largement justifié par la concentration de technologie contenue dans ce petit boitier aussi épais que deux smartphones.

Le photographe que je suis, habitué aux reflex et objectifs massifs et complexes, reste sceptique. Je ne suis pas résistant aux nouvelles technologies, cependant je demeure attaché à la créativité. Je ne doute pas des qualités de cet appareil Light, je ne souhaite qu’essayer pour pouvoir juger la marge de créativité laissée au photographe.

A titre d’information, ce petit bijou coûte un peu moins de 2.000$. C’est un investissement, cependant cela ne signifie pas que ce produit est cher : avant de se lancer dans un achat, il faut réfléchir à ses attentes et ses aspirations profondes en matière de créativité et de qualité d’image. A noter que 52 mégapixels, ce ne sont pas des formats très utilisés et les fichiers produits sont aussi conséquents ! Néanmoins, le rapport qualité prix est peu élevé. A titre de comparaison, un reflex canon plein format de 50 MP revient à environ 3800€.

https://light.co/camera

 

Organisation des 16 objectifs (issue site fabriquant)

Le puissant téléobjectif Sigma

Nous venons de faire la connaissance d’un appareil compact, très léger, aux 16 objectifs. Maintenant découvrons un objectif puissant et démesuré [au sens propre du terme]. Allez vite vous inscrire dans une salle de musculation, car celui-ci pèse près de 16kg ! Comparé au Light compact, il est vrai que cela ne parait pas très pratique, cependant, ce poids est largement justifié par la qualité de l’objectif.

Sigma grandit et concurrence les marques de constructeurs de boitiers. Personnellement j’ai fait le choix des nouvelles gammes de Sigma pour ma pratique personnelle comme professionnelle. La qualité visuelle est améliorée, elle donne une apparence plus professionnelle, mais c’est surtout le piqué et la qualité des lentilles qui me fascinent.

Ce mastodonte APO 200-500mm F2.8/400-1000mm F5.6 EX DG ne fait partie et ne fera certainement jamais, de ma collection d’objectif. En effet, il s’agit d’un objectif notamment destiné à la photographie sportive ou animalière vue sa taille et évidemment son poids, ce qui signifie qu’il faille investir dans un trépied solide et de bonne qualité (notamment parce que ce dernier n’est pas stabilisé). Ce trans-standard ayant une amplitude de 200 à 1000mm est tout à fait remarquable. On est d’accord, vous ne ferez pas de portrait avec, d’autant plus que son angle de champ en plein format s’étend de 12 à 5°. Cependant, ce qui est notable, c’est sa luminosité accrue. Il présente une ouverture constante de f/2.8 de 200 à 500mm ! Rien que cela justifie sa taille et son poids. Aujourd’hui nous sommes dans une dynamique de miniaturisme, ici on semble aller dans le sens inverse. Cependant, lorsque l’on fait le choix d’un plein format, et que l’on souhaite un zoom optique performant avec une grande luminosité, il faut s’adapter aux contraintes physiques et techniques.

Cet objectif se compose de 17 lentilles spécialement travaillées pour réduire les aberrations chromatiques, d’un diaphragme de 9 lamelles ce qui permet d’obtenir une douce profondeur de champ. Cet incroyable mastodonte s’élève tout de même à 18000€, une très belle pièce !

https://www.sigma-photo.fr/objectifs-photo/50-apo-200-500mm-f28-400-1000mm-f56-ex-dg.html

 

Objectif sigma sur plein format (issue blog fabriquant)

 

Osmo mobile 2 de DJI

Enfin, nous venons d’observer deux nouvelles prouesses technologiques destinées à la photographies et pour des projets biens précis, mais surtout pour des besoins biens différents. D’accord, d’accord ! Ce ne sont pas des objets dans lesquels vous investirez demain. Je vais revenir à un accessoire– qui ne le sera plus d’ici quelques années – plus grand public qui va révolutionner vos prises photos au quotidien ! Je vais vous présenter le « Osmo mobile 2 ». Je suis époustouflé par cette technologie, c’est simplement remarquable, osons le dire « oufissime » ! On connaissait bien les stabilisateurs mécaniques qui fonctionnaient au moyen de poids permettant de réduire les tremblements lors des tournages vidéo. Maintenant nous avons les nouveaux stabilisateurs électroniques ! Fixez votre smartphone ou votre caméra sportive, appareillez le avec le stabilisateur via Bluetooth  et il s’occupe de tout ! L’osmo mobile 2, dispose d’un fonctionnement 3 axes et offre de nombreuses options de tournage : timelapse, live recording, zoom control, motionlapse, slow motion ou encore hyperlapse. Rien que ça ! Du bout de la main, tenez le stabilisateur, déterminez sur votre écran via l’application DJI GO l’élément de l’environnement à suivre/fixer, le stabilisateur utilise alors le mouvement de ses 3 axes afin de supprimer les tremblements et de conserver l’élément dans le cadre déterminé lors de vos déplacements.

DJI – très connu pour ses drones de qualité disposant de nacelles stabilisées pour les caméras embarquées – propose aujourd’hui d’étendre ses compétences et d’attirer un nouveau public. Promis, vous troquerez très rapidement votre perche à selfie contre ce stabilisateur qui décuplera pour le coup votre créativité !

https://www.dji.com/osmo-mobile-2

 

Aperçu du stabilisateur dji (issue site fabriquant)