Je vous raconte 02

J’apprécie errer dans les rues, tout photographe vous dira qu’il cherche à un moment donné le spontané, l’impromptu, l’innocence, l’improvisation, l’inconnu. Pour toutes ces raisons, il me semble que le marché est un espace paradisiaque pour un photographe. Il s’agit d’une ruche emplie de couleurs, d’odeurs, de sonorités et d’échanges. Alors bien sûr, certains diront que le photographe ne peut que capturer une image, en l’occurrence les couleurs. Mais cela est bien plus complexe car cette idée est réductrice. Le travail du photographe est de retranscrire toutes les particularités, tous les sens qui sont mis en éveille dans la scène au moyen de la lumière. Il doit exprimer l’ambiance tant générale que particulière.
Cet homme -marchand- m’a interpellé. Ce visage marqué par la vie, le goût du travail, la passion pour l’échange, était pour moi une illustration concrète des plaisirs du marché. Trois générations y sont ici représentées, ce qui évoque l’intemporalité, l’universalisme et l’humanisme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *