Test [Carnet photo de Saal_Digital]

Vous cherchez comme moi une solution pour développer vos œuvres personnelles de manière originale pour vous-même, pour les partager avec votre famille ? J’ai tenté l’expérience « Carnet photo » de Saal Digital.

Nous connaissons tous les tirages classiques de nos photographies. Cela nous rappelle les douces soirées familiales au coin du foyer où l’on exhibait nos souvenirs les plus précieux. Que l’on soit photographe expérimenté ou amateur, rien n’est plus sûr que d’avoir recours au développement photo pour conserver nos images. Aujourd’hui les formats proposés sont divers et variés, tant d’un point de vue des dimensions, de la finition ou encore du grammage. Il est souvent difficile de s’y retrouver d’autant plus qu’il existe une pléiade d’imprimeur. Dans cette forêt bien garnie il faut savoir dénicher les plus prolifiques. Après tout il est naturel que l’on exige une qualité optimale pour nos œuvres ! Personnellement je trouve toujours quelque chose à redire, une infime déception à la réception de mes développements. J’ai relevé le défi de Saal Digital : devenir testeur de produit, notamment celui du carnet photo. Je recherchais un outil efficace pour partager mes réalisations tout en trouvant une solution originale, pratique et de qualité. Je vais donc vous faire part de mon ressenti, pour vous et rien que pour vous !

LOGICIEL
Arrivé-e sur le site de Saal Digital vous découvrez un univers dédié à l’impression. Autant vous dire d’emblée que le choix est vaste, vous trouverez forcément une solution pour développer vos œuvres que ce soit pour vous, pour votre grand-mère ou bien pour votre beau-frère. Tirages, livres photo, tableaux photo, cartes, faire-part, fineart, posters, carnets photo, stickers et autres goodies.
Pour développer vos photos, Saal Digital a développé deux logiciels simples : l’un pour assembler vos photos, l’autres davantage dédié aux experts et professionnels permettant d’assurer une parfaite cohérence colométrique par l’introduction de profil ICC dans les paramètres Adobe Photoshop.
Lançons SaalDesign ! Sélectionner l’univers que vous désirez. Désormais tout se déroule dans cet espace : un jeu d’enfant ! Le design est épuré, intuitif. Vous pouvez choisir de nombreux paramètres de constitution de votre objet. Ici, bien entendu, je suis le modèle du carnet photo. Votre œuvre peut contenir de 16 à 48 pages. Pas à pas, on vous indique le tarif : un confort qui est néanmoins obligatoire pour contrôler son budget sans surprise après la confection ! Le logiciel propose alors 7 formats différents, puis une orientation portrait ou paysage. Réfléchissez en amont à l’orientation de vos photos, certes quelques soit l’orientation de votre carnet vous pouvez intégrer toutes vos photos, mais si vous souhaitez afficher vos œuvre en pleine page, choisissez l’intégralité de vos photos à la même orientation que celui de votre carnet. Personnellement, j’ai choisi une orientation paysage et format 13*18, je n’ai sélectionné dans mes fichiers que des photos paysage !

Vos paramètres choisis vous passerez à l’étape ultime : la création de votre carnet. Ici vous allez pouvoir établir des claques de superposition, sélectionner parmi un large choix le papier-peint d’arrière-plan, insérer des clip-arts et du texte pour agrémenter et commenter vos publications, puis déterminer page après page le « grid » ou grille de disposition de vos photos ! Vous pouvez alors mettre de une à douze photos par page. Rappelez-vous toujours du format de votre carnet, plus il est petit, plus il y aura de photo par page plus elles seront petites ! Vous pouvez alors faire le choix – une fois vos œuvres choisies – de disposer les photos de manière aléatoire ou de manière personnalisée. Vous souhaitez des marges blanches ? des textes ? un arrière-plan ? tout cela est possible !

 

RÉALISATION

Votre carnet est fini ? Validez et commandez, tout cela depuis votre logiciel ! Rien de plus simple. Personnellement j’ai reçu mon carnet test sous 3 jours ouvrés par colissimo accompagné d’un bon de réduction pour ma prochaine commande – détail. Par ailleurs le colis est bien protégé. En effet, il est glissé dans deux enveloppes carton.
Dénudé de son habit de protection, vous aurez comme l’agréable surprise de la qualité et de la finition. Il s’agit d’un papier premium 200g/m². Les couleurs sont fidèles aux fichiers de base. Malheureusement – peut-être une erreur de ma part dans la constitution de mon carnet – j’ai découvert que certaines photographies étaient rognées. Jouant souvent avec la symétrie ou le principe de cadre dans le cadre, ce rognage déforme l’impression finale. Mes 48 images sont reliées par un ressort  rigide qui permet de retourner entièrement les pages vers l’arrière. La couverture est en plastique souple. Personne ment j’aurais préféré une finition cartonnée rigide, un détail qui peut néanmoins être justifié par sa légèreté, sa protection. Aucune surprise toutefois.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *